Champagne et Belgique (du 30 avril au 6 mai 2007)

Château de Chaumont Épernay Cathédrale de Reims Bruxelles
Brugge      

Épernay

Toujours sur la "route du camping", nous montons la tente à Épernay au camping municipal qui est très central.  J'aime bien être en mode "camping", car cela est vastement moins compliqué par rapport aux appartements à louer.  Pour les apparts, il faut trouver une connexion Internet, chercher une heure ou deux si ce n'est pas plus sur les différents sites et appeler les "finalistes" que nous avons trouvés.  Tout cela prend pas mal de temps et demande que l'on trouve Internet et le téléphone.  Le camping quant à lui est fort simple.  On arrive là où on veut se rendre et on suit les panneaux qui indiquent la présence d'un terrain de camping,  c'est tout.  Facile, pas de perte de temps et évidemment, très économique.  Pour ceux qui diront que monter et descendre la tente prend du temps, il ne faut pas oublier que l'appartement exige aussi un temps pour "décamper", car il faut faire le ménage et "arranger" les lieux dans leur état original.  Bref, le camping, c'est plus facile en terme de logistique que les appartements et cela permet de ne rester que quelques jours, alors que les apparts sont souvent pour un minimum d'une semaine.   Bon, un petit mot sur Épernay.  Ceux qui y sont déjà allés savent que c'est la ville du Champagne.  Il y a bien sûr Reims, mais je crois bien que c'est à Épernay que l'on retrouve le plus de caves de champagne au pied carré. Il y en a partout, des noms connus comme Moët, mais aussi une tonne de moins connus (du moins pour nous parce que la SAQ n'offre pas les produits de toutes les maisons de champagne).  Nous sommes allés faire la visite de la cave du Champagne "Mercier", justement une des maisons dont le Champagne n'est pas offert à la SAQ.  Dans le hall d'entrée, nous avons la chance de voir le deuxième prix de l'exposition universelle de Paris de 1889, le "Foudre", un baril géant qui peut contenir l'équivalent de 220 000 bouteilles de Champagne.  Le "Foudre" eut un énorme succès à l'exposition, mais le premier prix lui échappa au profit de... la Tour Eiffel (difficile à battre).  Comme pour la Tour Eiffel, la construction du "Foudre" fut assez épique.  On a abattu 150 arbres millénaires en Hongrie et le séchage du bois pris à lui seul 3 ans.  Le cintrage prit 7 ans.  La construction complète de ce baril de 5,5 mètres de haut par 6,5 mètres de long, de la coupe des arbres à la première utilisation, prit 20 ans.  Ce baril de 24 tonnes à vide est une "folie des grandeurs" d'Eugene Mercier, viticulteur champenois, dont nous visitons les caves.  Pour le transporter plein de Champagne d'Épernay à Paris pour l'exposition universelle, on a dû utiliser un attelage de 24 boeufs et 18 chevaux !

Devant la statue du célèbre moine Dom Pérignon qui a développé la méthode Champenoise (effervescence du vin de Champagne)

Sur la route du Champagne, mais également des cathédrales, ici celle d'Épernay.

Après le barbier de Séville, voici le "Barbier du Camping".

Le "Foudre", baril géant pouvant contenir l'équivalent de 220 000 bouteilles de Champagne.  Il gagna le 2e prix de l'exposition universelle de Paris en 1889, juste derrière la Tour Eiffel.

Visite de la cave de Champagne Mercier à Épernay.  Pour créer les galleries de plusieurs kilomètres de la cave Mercier on a retiré l'équivalent (en kilogrammes) de 40 Tour Eiffel de craie à 30 mètres sous terre.

Après la dégustation de ses trois Champagne (Brut, demi-sec et rosé), Rosemary a reçu une belle flûte souvenir

 

Yellow angel in Epernay's Cathedral.

 

Jeanne d'Arc and the blue bunny rabbit at Épernay.

À gauche le format individuel, à droite le format "familial", un gros 30 grammes de plus;  faut pas que la "famille" ait trop faim !