Écosse / Scotland (du 25 juin au 1er juillet 2007)

Glascow St-Andrews 1 St-Andrews 2 Loch Ness Inverness

St-Andrews 2

À part son statut de Mecque du golfeur, St-Andrews est un village fort sympathique où nous sommes allés voir les restes de la cathédrale et du château.  Apparemment la cathédrale fut soufflée par de grands vents (il devait y avoir un vice de construction) et a dû être reconstruite.  De nos jours, il ne reste plus que des ruines (le vent l'aurions probablement encore mangé).  La particularité du château est sa "mine" et ses "contre-mines".  En fait, il s'agit d'une galerie qui avait été creusée sous les remparts par des assaillants lors d'un siège.  Ils espéraient ainsi que la muraille s'affaisserait.   La "contre-mine" est une autre galerie construite par les assiégés destinée à venir à la rencontre des assaillants pour leur donner un grand coup de gourdin entre les deux yeux avant que leur galerie ne soit trop grande pour affaiblir la muraille.  La stratégie de la contre-mine fut réussie et le rempart fut sauvé.  Nous avons visité les galeries de la mine et de la contre-mine, vieille de 600 ans, à nos risques et périls comme le dit l'affiche à l'entrée.

En Écosse, il fallait bien essayer un "Haggis" (ramassis de trippailles en tout genre assez gras merci), notre estomac l'a trouvé moins drôle, mais il a gagné la confrontation.

Cathédrale à ciel ouvert à St-Andrews.

D'en haut du béffroi (tient toujours debout), on voit mieux les ruines de la cathédrale.

 

Même les pierres tombales nous rappellent qu'on est à la Mecque du Golf.

En voici une autre qui date de 1859 à la mémoire d'Allan Robertson, champion de Golf d'Écosse.  À place des fleurs, plusieurs Tee de Golf sont plantés dans la terre.

Visite des restes du château de St-Andrews

 

À l'intérieur de la galerie principale qui devait servir à affaiblir le rempart au-dessus, lors du siège.

À la jonction entre la "mine" et la "counter-mine", le passage est étroit.  C'est ici que les assiégés ont réussi à contrer les plans des assaillants, quelques mètres sous terre.

La galerie de la "counter-mine" est vraiment petite, son objectif était de rencontrer la galerie principale de l'ennemi le plus rapidement possible et en utilisant le son des pioches des assaillants pour se guider.