France / Normandie (du 9 au 15 juillet 2007)

Jour J (Arromanches) Jour J (Courseulles) Jour J (Longues sur mer) Jour J (La Cambe) Jour J (Pointe du Hoc) 1942 - Dieppe
Bayeux Mont-St-Michel        

Arromanches

Le "raid" de Dieppe en 1942 a montré au haut commandement allié qu'il allait être difficile voire impossible de "conquérir" une des villes portuaires si bien protégées par les défenses allemandes.  Un port était pourtant absolument nécessaire pour permettre aux navires de débarquer le matériel nécessaire à l'éventuel nouveau front. En effet, les grands navires de guerre et de ravitaillement ne pouvaient tout simplement pas allés s'échouer sur les plages, il fallait nécessairement un port où accoster.  Selon les calculs de Churchill, c'est de quatre ports dont les alliés auraient besoin, une tâche quasi impossible.  Si à l'impossible nul n'est tenu, peut-être y avait-il  moyen de contourner le problème.  Les services d'ingénierie de plusieurs régiments alliés planchèrent sur un audacieux projet.  Créer en pièces détachées deux ports artificiels flottants en Angleterre, les transporter à travers la Manche et les construire sur place en Normandie.  C'est au large de la plage d'Arromanches, à l'Est et à Omaha Beach à l'Ouest, que les nombreux ingénieurs se sont mis au travail.  Il faut se rappeler que la mission n'était pas simple, les pontons métalliques flottants devaient supporter le poids des chars d'assaut qui allaient être transportés sur le nouveau front.  La stratégie fut un succès, les allemands étaient probablement loin de penser que les alliés allaient amener leur propre port mobile.

Les caissons du port flottant sont toujours présents sur la plage et au large d'Arromanches

Photo connue, j'ai la même d'un voyage précédent, c'est au tour des enfants et de Rosemary de découvrir et voir l'histoire du débarquement.

On peut imaginer tout le matériel qui a dû transiter par le port artificiel d'Arromanches.

Le caisson numéro 449 ne flotte plus, mais demeure un témoin important du port.

Les ingénieurs ont sûrement trimé dur, il fallait que leur création supporte de très gros navires et que les pontons résistent aux passages des chars d'assaut.

De nos jours, la vie est redevenue comme elle était et on pêche le crabe au filet sur la plage d'Arromanches.

Écusson du régiment de Joliette.  Pour une rare fois, je viens de trouver un souvenir qui m'intéresse.  Ce "badge" reviendra "à la maison" avec moi après 63 ans passés outre-mer

L'océan fait son travail, un jour il ne restera probablement plus rien pour témoigner du débarquement à Arromanches.  Ne vous en faites pas, vous avez encore le temps si cette visite vous intéresse.