France / Paris (du 30 juillet au 3 août 2007)

Tour de France 2007 Musée d'Orsay Paris  
Tour Eiffel Panthéon Hôtel des Invalides  

Tour de France 2007

Un autre Tour de France éclaboussé par le dopage et les cachotteries prend fin sur les Champs Élysées en ce 29 juillet 2007.  On devrait peut-être autoriser "l'aide médicale" (dopage) et avoir des équipes commanditées par des compagnies pharmaceutiques, ça règlerait le problème et puis ça permettrait d'ouvrir une nouvelle catégorie de prix pour les médecins des gagnants; seule condition à la victoire, dans les vingt années qui suivent la course, il ne faut pas que les champions meurent ou soient handicapés à la suite de complications associées à leurs traitements d'aide à la performance (pour éviter que les traitements ne soient trop puissants et ne fassent crever les coureurs).  Ça ne serait pas mal, non ?  À moins qu'un tel concept en fasse une guerre de médecins légistes, ça serait divertissant de voir jusqu'où la médecine sportive en est rendue, imaginez un peu, la montée de l'Alpes d'Huez à 50 km/h, attache ta tuque mononcle, le poulet aux hormones vient de décoller.   Ceci dit, il y a de l'ambiance sur les Champs Élysées à l'arrivée du Tour de France.  C'est plein, plein de monde partout, un peu comme un 14 juillet (fête nationale).  On est arrivé trois heures d'avance et on est sur la deuxième ligne de spectateurs (il y en aura 4 ou 5 massées contre les clôtures).  Heureusement on a apporté nos bancs de camping et nos livres, l'attente ne fut pas trop mal.  On a d'abord eu droit au défilé des "sponsors", 250 véhicules de pub qui font un bruit infernal (sirènes, klaxons, musique à beat) pour attirer l'attention de tous.  Ça nous rappelle au passage que le Tour de France est aussi une grosse machine à fric.  Puis, deux heures plus tard, les coureurs se pointent finalement. L'Espagnol Alberto Contador, qui porte le maillot jaune du meneur, n'est pas du tout menacé, il est juste derrière toute son équipe (Discovery Channel) qui tire le peloton, donc pas de souci pour lui, il est déjà vainqueur du Tour.  Je pense que la seule finale sur les Champs Élysées qui ait provoqué une surprise fut l'année où Greg Lemond avait battu d'un tout petit 8 secondes au cumulatif le meneur Laurent Fignon lors de cette ultime étape qui était un contre-la-montre individuel.  En 2007, pas de surprise pour le gagnant, mais une échappée s'est quand même formée pour essayer de ravir le maillot vert (celui du meilleur sprinter), ce qui a sauvé le spectacle.  Le peloton, au lieu de se balader en faisant des coucous à la foule, a dû pédaler normalement et même un peu plus, car avec 14 km à faire l'échappée avait presque 40 secondes d'avance.  On a donc pu voir de quoi ça a l'air un groupe d'une centaine de coureurs qui passe à plus de 60 km/h.  Incroyable de penser que ces gars-là ont fait plus de 3000 kilomètres de course dans les trois dernières semaines, ils pédalent comme si de rien n'était.  L'échappée a été rattrapée à quelques kilomètres de la fin et le dernier tour sur les Champs Élysées (ils en ont fait 8) en fut un groupé en préparation pour le sprint final pas loin de la place de la Concorde.  L'Italien Daniele Bennati est le vainqueur de la dernière étape lors du sprint, mais il termine 75e au classement général, plus de 2 heures et 38 minutes derrière le maillot jaune. Les autres lauréats du Tour 2007 sont le Belge Tom Boonen (maillot vert du meilleur sprinter) même si ce dernier finit 119e au classement général et le Colombien Juan Mauricio Sauler Hernendez (maillot à pois) du meilleur grimpeur (qui finit 11e au classement général à 16 minutes 51 du gagnant).  Le maillot blanc du meilleur jeune est revenu au grand gagnant, Alberto Contador qui n'a que 24 ans.

 

Le tandem Roxanne et Louis était prêt pour accueillir les coureurs du Tour de France sur les Champs Élysées.

 

Pendant le défilé publicitaire, petit clin d'oeil nous rappelant que le Tour est parti de Londres cette année.  Heureusement pour les coureurs, ils sont revenus en France rapidement et n'ont pas eu à se taper la pluie de l'Angleterre trop longtemps.

Les voilà !  Une échappée de 9 coureurs, super, ça va mettre un peu d'action

 

L'Espagnol de 24 ans, Alberto Contador, tout de jaune vêtu (leader du Tour) file vers sa première victoire de la prestigieuse course.

Le peloton sur les Champs Élysées a dû augmenter le rythme pour rattraper l'échappée.

La moto de tête indique aux coureurs de l'échappée qu'ils ont presque 40 secondes d'avance sur le peloton avec 14 km à faire dans la dernière étape.

Ça roule vite un gros peloton de pros, mais on est complètement coupé du vent quand on est dedans, ce qui facilite le travail.

Notre photo officielle du Tour !

 

On voit à l'expression de Heinrich Haussler (129e sur 141) que ce n'est pas toujours une partie de plaisir, surtout quand on est en avant du peloton et qu'on a le vent à combattre.

L'équipe de Discovery Channel protège le maillot jaune à l'avant du peloton (maillots noirs, deuxième, troisième, quatrième, cinquième sur la photo, suivis du maillot jaune derrière eux).

Les gars de l'échappée nous auront permis de voir un spectacle sur les Champs Élysées, le peloton ayant dû travailler "un peu" pour les rattraper avant le fil d'arrivée.

Le maillot à pois (pois rouge sur maillot blanc) du meilleur grimpeur du Tour, cette année c'est le Colombien Juan Mauricio Soler Hernandez qui est le grand gagnant.

L'équipe de T-Mobile, dont le leader, le Néerlandais Kim Kirchen a fini en 7e place au classement général final du Tour à 12 minutes du maillot jaune, pas mal du tout considérant que la course dure 91 heures, toutes étapes confondues.

 

Le Tour de France sur les Champs Élysées, un moment privilégié de la plus grande course de vélo au monde.

L'infâme voiture balai du Tour de France.  Comme son nom l'indique, cette camionnette fait le "ménage" et ramasse tous les coureurs qui n'en peuvent plus et abandonnent la course.  Inutile de dire qu'aujourd'hui, à quelques kilomètres seulement du but, personne ne va abandonner.