France et Espagne(du 7 au 15 avril 2007)

Quéribus Peyrepertuse Villefranche de Confluent Barcelone
LaRochelle      

Château Cathare de Quéribus

Voyons voir, comment résumer en quelques lignes l'histoire des Cathares...  Tout commence au XIIe siècle alors qu'un courant de pensée dualiste religieux se développe.  Pour les "dualistes", le Bien et le Mal relèvent de deux créations distinctes.  Le Bien a été créé par Dieu et le Mal du Néant.  De cette variation d'interprétation du christianisme est né le catharisme.  Il n'en fallait pas plus pour faire "flipper" l'église catholique qui cria à l'hérésie !  Le catharisme est donc une thèse "hérétique" du christianisme qui ose s'opposer aux fondements de la doctrine catholique.  En réponse à l'émergence du catharisme, le pape Innocent III (il n'était pas si Innocent que cela), en 1209, lance un appel à la croisade, la seule jamais conduite en terres catholiques de l'histoire.  Les croisés firent leur travail de destruction et le tribunal de l'Inquisition s'occupa de "purifier" les hérétiques en utilisant de très sympathiques méthodes qui assuraient une "purification" dans la douleur extrême (voir les photos du musée de la torture à la page sur Sienne en Italie).   Bref,  les cathares se sont fait "bouffer" tout rond par les armées des croisés (notamment menées et supportées par le roi de France qui était aussi intéressé par les territoires du sud occupés par les cathares).

C'est bien pour dire, mais il ne faut pas niaiser avec les notions de Bien et de Mal, les cathares l'auront appris à leur dépend.  Le dernier à s'adresser au "Monde" en utilisant ces termes fut Georges Bush Jr., il se drapait alors de la robe du "Good" et traitait plusieurs nations ennemies de "Evil".  Pas étonnant que certains aient qualifié les actions récentes des américains de croisade.  Difficile aussi de ne pas s'interroger quand le même ami Georges avertit que "you are either with us or against us", pas question de rester "ami" si on est en désaccord;  ne manque plus que le tribunal de l'Inquisition pour nous "purifier".

Quéribus, un véritable nid d'aigle, pour reprendre l'expression de mon copain Éric.

La vue sur les Pyrénées du château de Quéribus

Les fortifications sont construites à même la pierre de la montagne qui a servi de carrière.  Bref, on a remodelé la pierre en château.

Les cathares pouvaient voir de loin l'arrivée des croisés.  Haut perchés, mais sans ressources,  ils pouvaient jouer au "roi de la montagne" quelques jours avant d'être obligés de se rendre.

 

Le château était bien protégé au sommet de la montagne, mais le ravitaillement était ardu.  La denrée la plus précieuse : L'eau de ruissellement de pluie, gardée dans une citerne en pierre.

De Quéribus on voit le village de Cucugnan (ne me demandez pas où ils vont chercher des noms pareils) et au loin sur la crête de la montagne voisine, le château de Peyrepertuse.