Charentes Maritimes / Loire (1ere partie) (du 16 au 22 avril 2007)

LaRochelle 1ere partie LaRochelle 2e partie Brouage Azay le Rideau
Rochefort Début du Camping    

LaRochelle (2e partie)

Nous allons à la découverte de LaRochelle.  Son histoire est fascinante.  Cette ville a longtemps eu un statut particulier, car elle bénéficiait d'une grande richesse et d'un grand pouvoir en raison du commerce maritime qu'elle entretenait avec l'Angleterre.  Elle fut d'ailleurs si proche des Anglais qu'elle fut partie du royaume du roi d'Angleterre.  Il faut aussi dire que LaRochelle comptait sur la plus grande communauté de protestants sur le continent.  À cette époque, en raison de leur richesse, les Rochelois jouissaient de privilèges particuliers et élisaient leur maire qui faisait office de chef du gouvernement local.  LaRochelle frappait sa propre monnaie et les bourgeois étaient exonérés d'impôt.  Tous ces privilèges et le protestantisme qui régnait provoquèrent le siège de LaRochelle par le Cardinal Richelieu et l'armée du roi de France.  Après un siège meurtrier - la population passa de 25000 à 5000 âmes -, et malgré l'intervention de l'armée du roi d'Angleterre, LaRochelle redevint française pour de bon.  Les élections du maire furent abolis et on nomma un gouverneur, représentant du roi.

 

Un rare portrait de Samuel de Champlain, exposé à l'hôtel de ville de LaRochelle

Vue du haut de la Tour St-Nicolas.  Une chaîne la reliait à la Tour de la chaîne (à droite sur la photo) afin de bloquer l'accès au port.

À marée basse, la navigation dans le chenal est limitée.

De nombreux graffitis comme celui-ci tapissent les murs de la troisième tour de LaRochelle (Tour de la lanterne), car elle servit de prison.  De nombreuses illustrations de bateaux battant pavillon Anglais nous renseignent sur l'origine des prisonniers.

Photo en contre-plongée qui montre bien les mâchicoulis -trous où il y a des cubes noirs sur la photo- (d'où on faisait tomber des boulets sur la tête des ennemis)

Certains "graffitis" de prisonnier sont très élaborés comme celui-ci qu'on attribue à un dénommé Lafontaine (un français, car les Anglais n'ont pas été les seuls à subir cette prison) en 1872.

Façade de l'Hôtel de ville de LaRochelle.  Dans la nef en haut à gauche on retrouve toujours une sculpture d'Henri IV (on ne la voit malheureusement pas sur la photo).  Les deux statues représentent les deux premières (sur quatre) vertus cardinales, soit la sagesse et la justice.  Deux autres statues représentent la force et la tempérance.

Roxanne joue à "l'élastique extrême" sur la plage de Châtaillon non loin de LaRochelle lors d'un moment de détente.  Aucune fracture à signaler, no broken bones, alright !

Deux quadragénaires (il faut assumer) amoureux à LaRochelle